7 octobre : une date fourre tout

Posté par cftcucanss le 10 septembre 2009

La CFTC est franchement réservée quant à l’opportunité de coupler la prochaine mobilisation intersyndicale nationale pour faire face à la crise économique et sociale à la journée mondiale pour le travail décent organisée à l’initiative de la Confédération syndicale internationale (CSI). Le choix du 7 octobre ne peut que semer la confusion dans les esprits. Tant par la date que par les modalités d’action choisies. De telles grandes manifestations ont, en effet, rarement fait preuve de leur efficacité.Pour la CFTC, la réflexion intersyndicale doit d’abord permettre de s’accorder sur l’essentiel des mesures attendues pour faire face à la crise… avant de définir d’éventuelles modalités d’action communes. Au-delà de l’effet de surprise, la Confédération déplore l’attitude du leader cégétiste qui a communiqué sur les décisions de l’intersyndicale avant même la fin de la réunion du 8 septembre, réunion dont la CFTC a d’ailleurs été écartée – tout comme FO – puisqu’elle tenait ce même jour un Bureau confédéral, alors que de telles réunions sont habituellement fixées en concertation pour permettre la participation de chacun.Pour autant, la CFTC poursuit son action au sein de l’intersyndicale – à laquelle elle participe activement depuis le mois de janvier –, afin que le gouvernement et les entreprises prennent les mesures à même de préserver les intérêts des salariés, et en particulier les emplois menacés par la crise économique et sociale. La Confédération participera donc à la prochaine rencontre de l’intersyndicale organisée le 28 septembre prochain.La CFTC est toujours favorable à des actions communes en région, sur la base de la plateforme de revendications arrêtées il y a plusieurs mois par l’intersyndicale.

Une action militante « pour le travail décent »

Comme chaque année, la CFTC qui est membre de la Confédération syndicale internationale (CSI), participe, à la journée de mobilisation pour défendre « le travail décent » (7 octobre). Elle promeut, par là-même, une meilleure santé au travail, une juste rémunération couvrant les besoins du salarié et de son entourage, des conditions de travail permettant au salarié d’exécuter son travail dignement (lutte contre le temps partiel subi), une gouvernance qui associe les salariés et leurs représentants aux orientations stratégiques de l’entreprise… qui sont autant de dimensions du travail décent.

Toutes les structures CFTC sont invitées à réfléchir à des actions permettant de porter ces revendications auprès des décideurs locaux : chefs d’entreprise, élus… afin de pouvoir améliorer directement la situation des salariés dans les entreprises. Cette réflexion peut être menée, en intersyndicale, avec tous ceux et celles qui s’attachent à défendre les intérêts des salariés, dans l’entreprise et en dehors.

Une Réponse à “7 octobre : une date fourre tout”

  1. caro dit :

    SUPER TON BLOG ET MERCI
    A VOIR AUSSI.
    http://leblogdarouen.unblog.fr/

Laisser un commentaire

 

InfoLIGUE 51 |
amicalelaiquebouee |
agapeprotectionchevaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sos chien en detresse
| Association VHMA
| merselkebir1940