RPN Conditions de Travail du 18 mai 2010

Posté par cftcucanss le 28 mai 2010

En 2009, la CFTC avait demandé l’inscription au programme de négociation 2010 de deux thèmes : «santé et sécurité au travail » d’une part, et «réalisation d’un diagnostic national sur les conditions de travail et leur impact sur la santé des salariés» sur la base d’une approche concertée avec les organisations syndicales d’autre part.

La Sécurité sociale est à la traîne sur ces sujets. Nous estimons que tant l’Institution que ses salariés ont tout à gagner à s’engager dans une réel démarche responsable dans ces domaines. Une RPN sur le sujet c’est bien. Nous attendons surtout qu’elle aboutisse concrètement. A suivre donc…

En attendant, veuillez trouver ci-dessous le compte rendu de cette RPN du 18 mai 2010.

Frédéric Belouze – Délégué syndical CFTC Ucanss

RPN Conditions de Travail du 18 mai 2010 dans Securite sociale pdf rpnconditiondetravail.pdf

Publié dans Securite sociale | Pas de Commentaire »

Un grand nombre de flous, beaucoup de questions et toujours autant d’inquiétudes…

Posté par cftcucanss le 20 mai 2010

La CFTC est sceptique face au document d’orientation, adressé aux partenaires sociaux. Après un mois de concertation, le financement semble reposer essentiellement sur les salariés. Les marges de négociation de ces pistes sont faibles.

Les propositions du gouvernement se résument en effet à «Travailler plus longtemps et déplacer le curseur de l’âge légal». La politique proposée est donc très lisible concernant les efforts des salariés. En revanche, reste à décrypter la volonté gouvernementale en matière de financement par les entreprises. Des annonces, certes, mais peu de concret.

La CFTC proposait l’élargissement de l’assiette de cotisation et l’augmentation de la CSG. Le gouvernement a balayé d’un revers de la main cette proposition au motif que cela couterait beaucoup trop cher aux salariés. La CFTC ne pourrait que partager cette position, cependant les chiffres avancés comme exemple sont trompeurs. Ainsi, la taxation des stock-options, des retraites-chapeaux ou encore de l’intéressement permettrait une participation plus équitable du salarié au financement du système. Si la taxation des hauts revenus est une bonne nouvelle, la CFTC se demande cependant qui sont ces « hauts revenus » ? A partir de quel niveau de revenus seront-ils identifiés ? De combien seront-ils taxés ?

La CFTC note avec satisfaction l’envie du gouvernement d’une véritable politique d’emploi des seniors. Mais cette envie se transformera-t-elle concrètement ? La CFTC souhaite donc savoir comment le gouvernement compte obliger les entreprises à suivre de nouvelles règles. Ceci ne doit pas rester un énième effet d’annonce dans ce domaine.

Quant à la pénibilité, sujet primordial pour la CFTC au cours des négociations sur les retraites de toutes ces dernières années, des avancées réelles et significatives continuent de se faire attendre. Un point positif : le suivi personnalisé de carrière du travailleur. Le gouvernement a entendu les revendications de la CFTC dans ce domaine mais la CFTC renouvelle sa demande d’un carnet de santé professionnel tout au long de la vie. 

Par ailleurs, la CFTC attend de la part du gouvernement un engagement plus concret et chiffré sur les solidarités liées à la famille. Les mères de familles doivent en effet continuer à être particulièrement protégées et ne devront pas désormais pâtir des congés liés à leur maternité lors du calcul de leurs droits à la retraite. 

Ce document ne doit être qu’une première étape dans la discussion. La CFTC appelle le gouvernement à entendre ses revendications mais surtout à améliorer et élargir ces pistes de travail. La question du financement est enfin ouverte et la CFTC s’en félicite mais elle reste très insatisfaite quant aux sources évoquées. Il est possible d’aller plus loin ! Tant que la question d’une diversification du financement ne sera pas résolue la CFTC n’envisagera pas la possibilité d’un allongement de la durée de cotisation. 

Jacques Voisin – Président CFTC 

Publié dans Societe | Pas de Commentaire »

La CFTC Ucanss demande la suspension des EAEA à la DDARH

Posté par cftcucanss le 6 mai 2010

Face au manque de lisibilité des lignes hiérarchiques au sein de la DDARH, la CFTC a demandé  à la Direction de l’Ucanss la suspension de la campagne d’EAEA au sein de la DDARH.

Lors du CE du 4 mai, un organigramme de la DDARH devait être étudié. Remis sur table (alors que les textes prévoient que les documents doivent être transmis 3 jours avant la réunion, dernier délai), il a été convenu que ce document serait étudié lors du CE prévu le 20 mai prochain.

La CFTC Ucanss s’est d’ores et déjà attelée à l’étude de ce document. De nombreuses interrogations nous sont également remontées du « terrain » en réaction à ce document. Une question essentielle se détache concernant le manque de lisibilité des lignes hiérarchiques, notamment au sein du département « Service aux organismes ».

Cette problématique est d’autant plus délicate que la campagne des EAEA va débuter.

La CFTC Ucanss rappelle les termes de l’article 7 de l’accord du 30 novembre 2004 : « Chaque salarié bénéficie, chaque année, d’un entretien avec son supérieur hiérarchique direct. » De nombreux collègues nous ont déjà fait part du fait qu’à la lecture du document ce n’est pas leur « supérieur hiérarchique direct » qui allait assuré leur EAEA. Cette entorse au principe de base de l’EAEA ne peut que nous interpeller.

C’est donc dans le respect des textes que nous avons demandé à la Direction de l’Ucanss de suspendre la campagne d’EAEA au sein de la DDARH jusqu’à l’étude de cet organigramme lors de la réunion plénière du Comité d’entreprise le 20 mai 2010 afin que le flou soit levé sur les responsabilités hiérarchiques au sein de cette direction et que les agents réalisent bien leur EAEA avec leur « supérieur hiérarchique direct ».

Nous invitons nos collègues de la DDARH qui le souhaitent à se rapprocher de nous afin que nous les accompagnons dans le cas où la Direction ferait la sourde oreille à notre légitime demande et tente d’imposer des EAEA par une autre personne que le « supérieur hiérarchique direct ».

Frédéric Belouze – Délégué syndical CFTC Ucanss

Publié dans Vie de l'Ucanss | Pas de Commentaire »

0,8 % au 1er mai

Posté par cftcucanss le 4 mai 2010

Après les 0,5% au 1er juin, la revalorisation du point s’oriente finalement vers +0,8% au 1er mai. 

La CFTC a obtenu que le GVT soit fixé et maintenu à 2% et que les personnes n’ayant rien eu depuis 2005 fassent l’objet d’un rattrapage salarial. 

Si 0,8% peuvent sembler insuffisant, nous admettons que c’est plus que tout ce qui est donné pour 2010 aux organismes et structures exerçant une activité similaire dans un cadre comparable. De plus les garanties obtenues sur le GVT et le rattrapage des « oubliés » des campagnes de rémunérations nous invitent à nous satisfaire de cette proposition à minima. 

Frédéric Belouze – Délégué syndical CFTC Ucanss 

 

Publié dans Securite sociale | Pas de Commentaire »

 

InfoLIGUE 51 |
amicalelaiquebouee |
agapeprotectionchevaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sos chien en detresse
| Association VHMA
| merselkebir1940