Les 35 heures : Un progrès social chèrement payé par les salariés !

Posté par cftcucanss le 5 janvier 2011

La CFTC considère que la polémique – plus que le débat – qui s’installe sur le temps de travail ne sert qu’à masquer la vacuité des programmes politiques actuels.

L’heure n’est pas à la désignation de faciles boucs émissaires mais à la recherche de véritables solutions pour sortir le pays du marasme actuel. Les différentes remises en cause des 35 heures depuis dix ans, qui par ailleurs ont vidé cette mesure de sa substance, n’ont contribué ni à la création d’emplois, ni à l’augmentation du pouvoir d’achat, ni à la relance de l’activité économique ou à la réduction des déficits budgétaires.

La CFTC souligne que le passage aux 35 heures de travail hebdomadaire a été synonyme pour les travailleurs d’un gel des salaires et d’une réorganisation du travail, qui a conduit à exclure notamment les temps de pause ou d’habillage au temps de travail effectif, l’annualisation du temps de travail et pour les cadres à une forfaitisation du temps de travail.

En tout état de cause, la CFTC rappelle que toute question relevant du champ social doit faire l’objet d’une consultation préalable entre partenaires sociaux, qui décident eux même de se saisir ou pas, de la question soumise.

Jacques Voisin – Président confédéral CFTC

Publié dans Societe | Pas de Commentaire »

Retraite complémentaire : Une négociation qui débute sous de bons auspices

Posté par cftcucanss le 29 novembre 2010

La première journée de négociation Retraite Complémentaire aboutit à une prorogation de 6 mois de l’accord AGIRC ARRCO.

Sur demande des Organisations Syndicales dont la CFTC, l’accord sur les retraites complémentaire AGIRC ARRCO, du 23 mars 2009 est prorogé jusqu’au trente juin 2011 dans tous ces effets et notamment sur les dispositions concernant l’AGFF.

Ceci garantit aux salariés de pouvoir partir à la retraite sans « abattement » (pouvant aller jusqu’a moins 22%).

Par sa signature, la CFTC a pris en compte l’inquiétude légitime de nombreux salariés proche de la retraite.

Ce temps supplémentaire de négociation, permettra à la CFTC de défendre aux mieux les salariés avec comme points importants le financement pour assurer la pérennité des régimes AGIRC ARRCO sur une longue durée, les compléments familiaux (majorations de pension pour enfants élevés, reversion…), et l’arrêt de la baisse du rendement.

Jacques Voisin – Président CFTC

Publié dans Societe | Pas de Commentaire »

Les salariés et les familles victimes collatérales de « la bataille de la croissance » ?

Posté par cftcucanss le 25 novembre 2010

La déclaration de politique générale prononcée hier par le Premier ministre, François Fillon met l’accent sur la poursuite de la politique engagée depuis 3 ans par son gouvernement.  La priorité est mise sur la relance de la croissance en insistant sur les investissements à long terme pour soutenir les entreprises mais sans recours à des dépenses publiques supplémentaires.

Les moyens mis en œuvre pour relancer la croissance seront particulièrement suivis par la CFTC. En effet, elle rappelle que le renforcement de la croissance au service de l’emploi, notamment par la mise en œuvre d’une réforme fiscale de grande ampleur, doit se faire non seulement au bénéfice des entreprises, mais aussi au bénéfice des ménages car il devient urgent de leur redonner du pouvoir d’achat. A ce sujet, une réforme fiscale juste et équitable nous semble absolument nécessaire.

Cependant contrairement à ce qui s’est passé depuis 3 ans, les bénéfices de la croissance doivent être aujourd’hui partagés. Une attention particulière sera également porté à ses effets sur l’emploi, notamment des jeunes et des seniors

Concernant la cohésion sociale et les politiques de l’emploi, la CFTC note la volonté du Premier ministre d’assurer une meilleure protection contre les ruptures de parcours avec le contrat de transition professionnelle, outil de reconversion et d’accompagnement vers l’emploi, mais s’interroge sur la notion de flexi-sécurité. S’agit-il d’une nouvelle redéfinition du contrat de travail et des conditions d’emploi ?

Au sujet des jeunes, l’objectif d’assurer une insertion professionnelle durable en développant l’apprentissage et l’alternance va plutôt dans le bon sens et fait partie des choix défendus par la CFTC. Sa réalisation demandera cependant une plus grande implication de la part des entreprises.

Par contre, sur l’emploi des seniors, la CFTC rappelle que malgré la signature d’accords d’entreprises ou de branches, bon nombre d’entreprises ne joue toujours pas le jeu et continue à se séparer de leurs seniors. L’actualité nous l’a rappelée encore très récemment. La CFTC demande donc que ces accords fassent l’objet d’un strict contrôle de la part de l’Etat en insistant sur les conséquences désastreuses qu’aura pour certains seniors, le recul de la date de départ en retraite.  A ce titre, elle rappelle l’impact immédiat du report d’âge sur les comptes de l’assurance chômage ; la négociation de la nouvelle assurance chômage ne pourra pas ne pas en tenir compte.

Concernant la protection sociale, le lancement d’une grande concertation nationale sur la dépendance associant tous les acteurs dont les partenaires sociaux, a été confirmé. La CFTC sera particulièrement attentive aux pistes de financement qui seront proposées. Par ailleurs, la CFTC reste pour le moins dubitative sur le sens donné par le Premier ministre à « la modernisation des systèmes de protection sociale » à l’exemple pris de la réforme des retraites qui montre nettement une tendance à l’individualisation et à la privatisation des risques.

Enfin, la CFTC note que le Premier ministre annonce au début de son intervention que les conditions d’un dialogue social responsable sont désormais clarifiées…Qu’entend-t-il par là ?  La crise récente de la loi sur les retraites nous montre au contraire l’absence d’un dialogue social de qualité. Par ailleurs, la loi sur la représentativité de 2008 destinée à conforter la légitimité des organisations syndicales, a bien l’intention dans les faits d’écarter tout pluralisme syndical et d’appauvrir le dialogue social. Est-ce là la clé du nouveau réformisme social ?

Jacques Voisin – Président CFTC

Publié dans Societe | Pas de Commentaire »

Retraite complémentaire : l’autre mobilisation

Posté par cftcucanss le 23 novembre 2010

La négociation sur la réforme des retraites n’a pas eu lieu. Et cette réforme aura de multiples impacts dont un direct sur les régimes de retraite complémentaire. Les négociations sur ce sujet s’ouvrent jeudi 25 novembre 2010.

Même si l’heure n’est plus forcément à la manifestation sur le sujet des retraites, la mobilisation se poursuit et prend d’autres formes. Parmi celles-ci la négociation sur l’ensemble des secteurs qui seront directement impactés par le recul de l’âge légal de départ à la retraite.

Ci-dessous deux articles qui vous permettront d’y voir plus clair dans les enjeux de ce nouveau rendez-vous.

Frédéric Belouze – Délégué syndical CFTC Ucanss

Retraite complémentaire : l'autre mobilisation dans Societe pdf retraitecomplmenatire.pdf  pdf dans Societe retraitecomplmentaire2.pdf

Publié dans Societe | Pas de Commentaire »

Retraites : le geste prémonitoire d’Eric Woerth

Posté par cftcucanss le 19 novembre 2010

C’était le 14 septembre 2010 à l’Assemblée… Eric Woerth semble adresser un message… aux opposants à la réforme des retraites ???

Retraites : le geste prémonitoire d'Eric Woerth dans Societe ericwoerthvoussaluebien2 

 

Photo non truquée, parue dans la revue Santé et Travail d’octobre 2010 (n°72, p°14).

Frédéric Belouze – Délégué syndical CFTC Ucanss

 

Publié dans Societe | Pas de Commentaire »

Réélection de Michel Coquillion à la vice-présidence du Conseil économique, social et environnemental

Posté par cftcucanss le 18 novembre 2010

Le CESE (Conseil économique, social et environnemental), 3ème assemblée du pays après les deux assemblées parlementaires que sont l’Assemblée Nationale et le Sénat, a pour objectif d’examiner les évolutions en matière économique, sociale ou environnementale et de suggérer les adaptations qui lui paraissent nécessaires. Si sa fonction est consultative, optionnelle ou obligatoire dans le cadre du processus législatif, elle permet la représentation au niveau national, des organisations professionnelles et la communication entre les différents acteurs de l’économie.

Michel Coquillion qui présidait le groupe CFTC au sein du CESE, était devenu en novembre 2006 vice-président de cette assemblée. Il a été réélu le 17 novembre 2010, lors d’une élection difficile, dans un climat défavorable aux organisations syndicales. L’apport historique de la CFTC ainsi que sa forte et constante implication au sein de cette assemblée, auront permis sa réélection qui pourtant s’annonçait difficile. La CFTC se félicite de cette nomination.

Le conseil économique, social et environnemental est une assemblée unique, rare institution où les différentes composantes de la société civile peuvent se rencontrer, se parler, s’écouter et proposer des solutions à destination de nos décideurs politiques. Elle prône la concertation, fondement qui anime la Confédération depuis sa création.

Michel Coquillion pourra donc à nouveau porter les propositions et positions de la CFTC sur les sujets essentiels de la société française au sein de cette institution dont le rôle de consultation est essentiel au dialogue et au progrès social.

Jacques Voisin – Président CFTC

Publié dans Societe | Pas de Commentaire »

La CFTC s’engage vers de nouveaux modes d’action

Posté par cftcucanss le 10 novembre 2010

Nous ne sommes pas signataires du communiqué commun de l’Intersyndicale et n’appelons pas à une nouvelle manifestation pour le mardi 23 novembre prochain même si nous nous inscrivons dans cette journée d’action. Telle est la décision prise le lundi 8 novembre dernier en réunion du Bureau confédéral.

Le texte voté est un mauvais texte, mais qui sera bientôt promulgué. Nous continuerons donc à le dénoncer, mais le temps des manifestations et des arrêts de travail est reporté. Les conditions de la dernière mobilisation du 6 novembre dernier en sont une illustration significative.

Par ailleurs, depuis plusieurs jours, les structures du mouvement au niveau départemental nous ont fait passer le message d’une certaine démobilisation des adhérents pour ce type d’action répétitive. Mobilisés déjà 8 fois en deux mois, vous avez déjà beaucoup donné…

Nous avons donc repris notre liberté d’action, car nous souhaitons absolument que l’Intersyndicale reste uniquement sur le dossier des retraites dans un cadre intersyndical et ne commence pas à vouloir aborder tous les sujets dans un texte « fourre tout ».

La CFTC cherche toujours à adopter une démarche constructive et donc nous orienter vers de nouveaux modes d’action en parfaite cohérence avec nos principes d’actions.

Nous préparons entre autres et dès ce jour, une interpellation de l’ensemble des parlementaires et présidents de groupe, afin de leur demander de faire évoluer ce texte et en leur demandant de nous répondre précisément sur un certain nombre de problèmes non résolus par la loi ; à savoir par exemple, les modalités de financement des 2 ans supplémentaires d’indemnités pour les chômeurs.

Notons que certaines des préoccupations revendiquées par la CFTC ont été prises en compte et retenues dans la loi, comme le principe d’une « réflexion » sur la retraite à la carte ou le livret de suivi professionnel. Mais tout reste à faire, car d’autres n’ont toujours fait l’objet de propositions concrètes et financées, comme la plage 60-65 ans, l’emploi des jeunes et des seniors, la prise en compte des carrières incomplètes et des carrières longues ou même la pénibilité…

Enfin, l’urgence est pour nous de retrouver le chemin d’un vrai dialogue social, sérieusement affecté par l’attitude du gouvernement, et bien sûr, celui de la négociation sur les sujets que nous venons d’évoquer et qui nous tiennent particulièrement à cœur.

Jacques Voisin – Président CFTC

Publié dans Societe | Pas de Commentaire »

Formation professionnelle : La CFTC sécurise le fonds paritaire !

Posté par cftcucanss le 27 octobre 2010

Pour la CFTC, le taux de contribution (compris entre 5 et 13%) versé par les organismes collecteurs de la formation professionnelle au Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels (FPSPP) est un acte politique. Pour l’année 2011, la CFTC propose de retenir le taux de 10%.

La volonté affichée et revendiquée de notre organisation, de garantir le financement des actions de formation en direction des salariés et des demandeurs d’emploi, est une priorité que nous entendons réaffirmer.

La création du fonds paritaire qui mutualise les sommes collectées va dans ce sens.

La CFTC déplore l’ingérence du gouvernement dans la gestion politique de ce fonds paritaire.

Les 300 millions d’euros captés par le ministère du Budget de façon unilatérale hypothèquent considérablement la politique décidée par les partenaires sociaux, et ce, au détriment de l’indispensable qualification et requalification des personnes.

La CFTC dénonce le risque majeur que fait courir cette décision sur l’avenir professionnel des actifs. La volonté du Gouvernement de priver ceux-ci de l’accès à la formation est un acte grave  qui traduit le risque de main mise sur les sommes versées par les entreprises pour la formation de leurs salariés.

Alors que l’État, en tant que cosignataire de la convention-cadre, prend la décision inverse !

Jacques Voisin – Président CFTC

Publié dans Societe | Pas de Commentaire »

Retraites : Nouvelle mobilisation le 28 octobre et le 06 novembre 2010

Posté par cftcucanss le 22 octobre 2010

Les organisations syndicales CFTC, CFDT, CFE/CGC, CGT, FSU, Unsa, appellent à deux nouvelles journées de mobilisation les 28 octobre et 6 novembre.

Les journées du samedi 16 et du mardi 19 octobre 2010 confirment que la mobilisation est ancrée dans la durée à un haut niveau. Ce sont des millions de salariés qui dans le cadre de ces 6 journées d’action depuis début septembre affirment vouloir une autre réforme des retraites juste et efficace et l’ouverture de négociations avec les syndicats.

L’ampleur des mobilisations confirme qu’au-delà de la réforme des retraites, l’emploi, les salaires, les conditions de travail mais aussi l’avenir des jeunes sont restés sans réponses efficaces notamment depuis l’aggravation des situations liée à la crise financière de 2008. Les organisations syndicales conviennent de travailler ensemble sur ces questions dans les semaines à venir afin d’interpeller le gouvernement et le patronat.

Différents sondages réalisés ces derniers jours confirment que le mouvement recueille un très large appui de la population confirmant que c’est par un large débat public et une véritable concertation en amont qu’il faut aborder une réforme importante comme celle des retraites.

Les organisations syndicales appellent leurs organisations à poursuivre leurs mobilisations afin de rassembler le plus grand nombre et d’amplifier le soutien de l’opinion publique. Elles appellent leurs organisations dans les territoires, les entreprises, les administrations à poursuivre les initiatives unitaires. Elles veilleront au respect des biens et des personnes.

Le gouvernement porte la responsabilité pleine et entière de la poursuite de la mobilisation compte tenu de son attitude intransigeante, de son absence d’écoute et de ses provocations à répétition. Il ne peut pas répondre à la situation actuelle par le déni et la répression.

Les organisations syndicales appellent solennellement le gouvernement et les parlementaires à ne pas adopter cette réforme en l’état.

Les organisations syndicales confirment que c’est par un large débat public et une véritable concertation en amont qu’il faut aborder une réforme importante comme celle des retraites.

Fortes du soutien des salariés, des jeunes et d’une majorité de la population et face à une attitude intransigeante du gouvernement et du chef de l’Etat, les organisations syndicales décident de continuer et d’élargir la mobilisation.

Elles décident de deux nouvelles journées de mobilisation :

- le jeudi 28 octobre : une journée nationale de grèves et de manifestations dans la semaine du vote au Parlement.

- le samedi 6 novembre : une journée de mobilisations et de manifestations avant la promulgation de la loi par le chef de l’Etat.

Les organisations syndicales se retrouveront le 4 novembre.

Publié dans Societe | Pas de Commentaire »

Les retraités sont-ils utiles ?

Posté par cftcucanss le 21 octobre 2010

La question peut interpeller. Mais force est de constater que la réforme a été pensée comme si les retraités ne servaient à rien. Et le débat qui dure depuis plusieurs mois ne s’est jamais penché sur l’importance des retraités dans notre société.

Les retraités ont un rôle fondamental tant au niveau de la famille que de l’ensemble de la société. Ils ont une fonction primordiale de solidarité, de lien intergénérationnel et culturel. Les retraités ne sont donc pas d’oisifs passifs qui pèsent financièrement sur le budget de l’Etat. Nous pouvons même considérer que leur implication bénévole dans les structures associatives permet des économies d’échelle qui semblent échapper à nos plus hauts responsables.

Cessons de considérer la question des retraites uniquement du point de vue du travail salarié et acceptons la réalité : nos aînés sont essentiels au bon fonctionnement de notre société.

Frédéric Belouze – Délégué syndical CFTC Ucanss 

 

Les retraités sont-ils utiles ? dans Societe pdf 21102010lesretraitssontilsutiles2.pdf

Publié dans Societe | Pas de Commentaire »

12345...7
 

InfoLIGUE 51 |
amicalelaiquebouee |
agapeprotectionchevaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sos chien en detresse
| Association VHMA
| merselkebir1940