La gestion de la charge de travail à l’Ucanss

Posté par cftcucanss le 16 octobre 2014

Une même question, Deux réponses différentes.

Voilà la position que semble adopter la Direction face à la problématique de la charge de travail.

 

La réunion du Comité d’entreprise du mardi 14 octobre a vu la Direction présenter la création d’un poste d’attaché(e) de Direction à la sous-direction de la formation professionnelle de la DDARH. Cette création vise à suppléer la charge de travail de la sous-directrice de la formation professionnelle. Dans l’absolu, nous pourrions être tenté de dire « pourquoi pas »…ce qui nous interpelle c’est que lorsque les collègues « lambdas » rencontrent des situations de surcharge de travail, la réponse de la Direction est « réorganisons ! » quand ce n’est pas « travaillez plus ! ». Dans un cas la question semble être lié à un manque de moyens humains, dans un autre il s’agit d’une question d’organisation collective du travail.

La CFTC ne souhaite stigmatiser aucune catégorie de personnel. Nous souhaiterions que la Direction en fasse de même en apportant le même type de réponses à la problématique de la surcharge de travail que l’on soit ADD, cadres ou employés.

La CFTC se félicite de l’action des élus du comité d’entreprise (CFTC, SUD et FO) et des Délégués syndicaux participants à la séance (CFTC et SUD) face à la volonté de la Direction de faire passer ce recrutement en catimini via une simple présentation orale au CE. Vos élus et représentants ont obtenu une consultation officielle sur ce sujet qui aura lieu lors d’un CE extraordinaire le 6 novembre prochain.

L’équipe CFTC Ucanss

Publié dans Vie de l'Ucanss | Pas de Commentaire »

Fin du télétravail à l’Ucanss ? La CFTC prend ses responsabilités !

Posté par cftcucanss le 9 octobre 2014

Ce mardi 7 octobre avait lieu la dernière réunion de négociation sur la mise en place du télétravail à l’Ucanss. La direction n’a pas modifié sa position depuis la dernière réunion. La CFTC se retrouve face à ses responsabilités avec un choix épineux : maintien ou disparition du télétravail à l’Ucanss.

La CFTC a toujours été claire dans sa position : un télétravail accessible à toutes et tous. Frileuse en la matière, la Direction avait tout d’abord mis en place un double système d’exclusion au dispositif : une liste de métiers interdits, un nombre maximum de 20% de télétravailleurs par Direction.

La CFTC a obtenu la suppression de la liste de métiers interdits de télétravail à l’Ucanss. Sur la question du nombre de télétravailleurs, l’Ucanss a quelque peu évolué sous l’effet du forcing CFTC-SUD et revu son maximum à 30% avec une exception pour les directions déjà au-delà de ce seuil dans le cadre de l’expérimentation qui garderont leur niveau actuel de télétravailleurs. Ce seuil de 30% ne comptabilise pas les collègues en situation de télétravail pour raisons médicales. Il permettrait donc à 71 collègues d’avoir accès à ce dispositif contre 43 actuellement.

La Direction ne bougera plus sur ce niveau maximum de télétravailleurs. La situation est désormais la suivante : nos amis de SUD ayant déjà fait savoir qu’ils ne signeraient pas un accord avec des quotas, si la CFTC ne signe pas c’est la fin du télétravail à l’Ucanss puisqu’aucun accord ne sera possible (les règles de la représentativité font que même si FO et CFDT signent cela ne suffit pas à rendre l’accord valable). L’expérimentation menée a été prolongée dans un délai maximum après l’agrément par la tutelle de l’accord national ouvrant la porte à la négociation locale. La prolongation prend son terme au 1er novembre. Sans accord à cette date, c’est la mort du télétravail façon Ucanss.

La CFTC s’est battue depuis 2008 pour le télétravail et a été l’instigatrice de l’expérimentation menée depuis 2012. Nous ne pouvons pas nous résoudre à voir disparaître cette avancée pour les collègues de l’Ucanss. Nous avons obtenu à l’arrachée ce 7 octobre que le taux maximum de 30% soit révisé après 18 mois de mise en place de l’accord dans le cadre d’un bilan intermédiaire.

Consciente des enjeux, la CFTC a décidé de signer l’accord. Nous serons vigilants sur l’application du taux de 30% et invitons tous les salariés à nous contacter pour être accompagnés dans leurs démarches de demandes de télétravail.

Loin de tout dogmatisme, et faisant fi des coups de pression, des intimidations et de la désinformation, la CFTC assume pleinement son choix.

 

 

Publié dans Vie de l'Ucanss | Pas de Commentaire »

Grève du 18 mars : les chiffres nationaux

Posté par cftcucanss le 25 mars 2014

L’Ucanss a diffusé les chiffres nationaux de la grève du 18 mars. Il s’agit des données consolidées au 19 mars à 12h30.  Attention seuls 267 organismes ont pour le moment fait remonter leurs chiffres. Les éléments transmis constituent une bonne base d’analyse mais ne peuvent pas permettre de tirer de conclusions définitives.

Ci-joint le document récapitulatif : fichier pdf Chiffres nationaux grève 18 mars 2014

Avec un taux de grévistes de 32%, nous pouvons paradoxalement estimé avoir réussi à mobiliser largement. En effet, le secteur de l’Education nationale appelait également à la grève en ce 18 mars, et seulement 5% des effectifs s’étaient mobilisé….même chiffres dans le secteur des transports publics…deux secteurs classiquement très mobilisés.

En regardant de plus près, nous constaterons, que les CRFP, les CPAM, les CAF et les URSSAF ont plus massivement participé au mouvement.

L’Ucanss se montre exemplaire, et cela devrait ravir la Direction qui souhaite que notre organisme soit un exemple pour l’Institution, puisqu’avec 17% de grévistes nous sommes largement au-dessus de la moyenne des organismes nationaux (7%) !!!!

La CFTC renouvelle sa demande de prise en considération du message adressé par les salariés de la Sécurité sociale à notre tutelle. Nous attendons de nos dirigeants qu’ils se comportent en responsables.

L’équipe CFTC Ucanss

 

 

 

Publié dans Securite sociale, Vie de l'Ucanss | Pas de Commentaire »

Grève du 18 mars : faible mobilisation à l’Ucanss

Posté par cftcucanss le 19 mars 2014

Avec 17,24% de grévistes l’Ucanss ne peut pas se targuer d’une forte mobilisation lors de la journée du 18 mars.
(35 grévistes : 6 toute la journée, 6 une demi-journée, 23 pendant 55min)
 
Ne nous trompons pas pour autant d’analyse.

La démobilisation des salariés nous apparaît comme un signal inquiétant face à l’incapacité de nos dirigeants à proposer une politique salariale digne de ce nom et des conditions de travail améliorées et efficaces.
 
La CFTC demande à la Direction d’aller au-delà de l’appréciation brute des chiffres et attend une relance des négociations sur les salaires 2014 et les conditions de travail.

 

L’équipe CFTC Ucanss

Publié dans Securite sociale, Vie de l'Ucanss | Pas de Commentaire »

Eléctions du 30 janvier : la CFTC confirme sa place de syndicat n°1 à l’Ucanss

Posté par cftcucanss le 30 janvier 2014

53,07% pour la CFTC Ucanss !!!

8 postes sur 10 au Comité d’entreprise (titulaires + suppléants)

9 postes sur 12 aux Délégués du Personnel (titulaires + suppléants)

Merci à toutes et à tous pour votre confiance.

Au-delà des différences nous serons là,

comme depuis 2008,

pour TOUS LES SALARIES.

Publié dans Vie de l'Ucanss | Pas de Commentaire »

Elections CE & DP : jour J-1

Posté par cftcucanss le 29 janvier 2014

 

Les élections, c’est demain : jeudi 30 janvier 2014.

Petit rappel sur le côté pratique et les propositions CFTC.

 

1 – Qui vote et où ?

Tous les salariés de l’Ucanss ayant au moins 3 mois d’ancienneté dans l’Institution, quelque soit la nature du contrat (CDI, CDD, Contrat pro…).

Les employés doivent voter de 9h30 à 10h15, et les cadres de 10h30 à 12h, en salle Albatros (2ème étage).

 

2 – La campagne et les candidats CFTC

Pour rappel notre tract récapitulatif : fichier pdf 2014.01.14 – tract élections 30 janvier 2014

Fortement implantée à l’Ucanss, la CFTC est présente dans toutes les directions de notre organisme. Vous pouvez le vérifier vous-même d’après nos listes. 18 candidat(e)s qui allient expérience et jeunesse. Tous les candidat(e)s sont adhérents à la CFTC, gage d’engagement et de respect de nos valeurs.

Nous avons également tenu à ne pas multiplier les doublons CE-DP afin que les élus dans une instance puissent s’y investir pleinement, être disponibles et impliqués.

 

3 – La gestion du CE

La CFTC a été attentive aux différentes propositions faites lors de cette campagne 2014. Nous ne souhaitons pas réagir sur le fond car chacun a évidemment le droit de penser qu’on devrait mettre telle ou telle prestation au CE. Cependant, une remarque : du fait du budget limité dont dispose le CE, rajouter une prestation (que ce soit le financement du permis de conduire, la mise en place d’une conciergerie,…) suppose d’en supprimer une autre. Même si nous sommes conscients que tout n’est pas parfait dans les prestations proposées, il nous semble qu’elles permettent à chacun de s’y retrouver. Bien sûr, chacun aimerait que les prestations où il a le plus d’intérêts soient revalorisées. Nous essayons de faire en sorte que vous trouviez tous votre compte dans votre CE.

Le budget présenté hier en CE montre que si l’exercice 2013 s’est soldé par un résultat positif, la marge reste faible. L’effort doit porter, selon la CFTC (et de l’avis global des collègues si on se réfère au sondage CFDT), sur la pérennité et l’équité des prestations actuelles.

 

4 – L’animation du CE

Les résultats du sondage diffusé hier par la CFDT confirment le constat que nous dressons. Il est nécessaire de repenser l’animation et la manière de faire vivre les permanences du CE. La communication du CE peut également être largement améliorée. Pour ce qui concerne le site du CE, évidemment sa mise à jour est essentielle, mais plutôt que de le refaire dès maintenant nous préférons attendre la mise en place de l’intranet Ucanss (prévue pour fin 2014) afin de disposer d’un espace dédié sur le réseau social interne. Ce sondage a cela de rassurant qu’il confirme ce qui remonte du terrain au quotidien lors des permanences et des échanges directs avec les collègues. Il n’y a qu’à lire notre tract du 14 janvier pour se rendre compte que nos propositions sont en accord avec les souhaits des collègues.

 

Nous ne vous dirons pas que nous défendrons  vos droits et veillerons au respect de vos intérêts….c’est l’essence même de toute activité syndicale. Nous espérons simplement que notre manière de le penser et de le faire correspond à vos valeurs et vos attentes.

Maintenant il ne vous reste plus qu’à voter ;-)

 

L’équipe CFTC Ucanss

 

 

 

 

 

Publié dans Non classé, Vie de l'Ucanss | Pas de Commentaire »

Haro sur le télétravail

Posté par cftcucanss le 6 novembre 2013

Est-ce les excellents résultats du bilan d’étape qui effraient ? La peur de donner raison à la CFTC qui depuis 2008 a réclamé et obtenu en 2012 la mise en place du télétravail ?… Nous ne le savons pas. Mais force est de constater que des vents contraires se sont levés et soufflent de toutes parts.

Un changement d’attitude

En acceptant une expérimentation du télétravail, la Direction ne devait pas se douter de premiers résultats si positifs (cf. message du 24 septembre 2013 sur http://cftcucanss.unblog.fr). D’où une position plutôt marquée ces derniers temps. La Direction ne cesse de souffler le froid sur la validation de l’expérimentation. Les discours tenus officiellement et en « off » se veulent des plus inquiétants. Les retours positifs de l’expérimentation ne garantissent en rien sa poursuite et sa généralisation. Y mettra-t-on fin définitivement ? Réduira-t-on le nombre de bénéficiaires ?… Autant d’interrogations savamment distillées ici ou là pour mettre la pression sur les défenseurs du télétravail. Le questionnaire adressé aux managers de télétravailleurs est également révélateur. Tout est fait pour que les inconvénients du télétravail soient mis en avant. Et au cas où nos collègues managers ne sauraient pas quoi critiquer, quelques exemples de désavantages sont proposés dans le questionnaire. Le message semble clair : évitons de mettre en avant un seul avantage du télétravail !

Un allié inespéré ?

Mais la Direction n’est pas la seule à s’activer sur le front anti-télétravail. SUD, historiquement opposé au dispositif, est récemment monté au créneau via les questions DP. En soit il n’y a rien de critiquable à ce qu’une organisation syndicale soit opposée à cette forme de travail. C’est son droit le plus strict. Mais le faire en mettant en cause le soi-disant non-respect des procédures de la part de collègue(s) et jeter l’opprobre sur les télétravailleurs (et donc des salariés) nous interroge. La délation ne nous semble pas avoir sa place dans l’argumentaire syndicale. De vrais questionnements

Nous ne nions pas pour autant que de réelles questions se posent quant à cette forme de travail. Comment accompagner au mieux les managers dans cette forme nouvelle d’encadrement ? Quelle organisation du travail entre les télétravailleurs et les non-télétravailleurs ? Quels outils techniques pour un télétravail efficace ?

Ces questions avaient été soulevées lors de la négociation initiale et ont été rappelées lors des commissions de suivi auxquelles la CFTC participe. La CFTC s’est attachée à ce que des réponses concrètes y soient apportées. Concernant l’aspect technique, la Direction nous a toujours répondu « laissons passer le temps de l’expérimentation pour mettre en place, si besoin, des techniques plus évoluées et adaptées, par exemple pour la bascule téléphonique ».

Une position inflexible !!!

La CFTC a bataillé 4 ans pour que le télétravail puisse voir le jour à l’Ucanss et ne soit pas uniquement réservé à celles et ceux qui ont pu en bénéficier au moment du déménagement au Valmy.

Et nous continuerons !!!

L’expérimentation n’a jamais représenté une fin en soi. Nous souhaitons un télétravail accessible à tous. Accessible et bénéfique à tous, télétravailleurs comme non télétravailleurs.

L’équipe CFTC Ucanss

Publié dans Vie de l'Ucanss | Pas de Commentaire »

Télétravail : la transparence jusqu’au bout !

Posté par cftcucanss le 24 septembre 2013

A en lire la Direction (Ucanss actus), l’expérimentation du télétravail à l’Ucanss se résume pour le moment au cadre du protocole d’accord signé avec la CFTC, FO et Sud. Rien d’autres ne semble pouvoir être dit sur le sujet… C’est à croire que notre Direction n’a pas elle-même lu le bilan d’étape qu’elle a élaboré et présenté aux organisations syndicales. Petit retour sur ce bilan (que nous vous joignons ci-dessous) afin que l’ensemble de l’Ucanss, Direction comprise, sache que cette expérimentation est sur de bons rails.

Concernant la mise en place de cette forme de travail particulière, les bénéficiaires comme leurs managers reconnaissent ne pas avoir rencontré de difficultés dans cette mise en place et dans l’organisation du travail en découlant. La moitié des managers concernés indiquent toutefois qu’ils ont dû adapter leur management à cette forme de travail. Notons que les managers s’estiment en très grande majorité satisfait de l’organisation générale du travail avec l’ensemble de l’équipe. Autre bonne nouvelle, les managers ont une perception positive (et même très positive pour certains) du télétravail.

Lorsqu’on s’intéresse au bénéfice du télétravail, le premier élément mis en avant par les collègues est sans grande surprise la diminution de la fatigue liée aux transports en commun. Un tiers des télétravailleurs a même pu profiter de la journée de télétravail pour se consacrer à de nouvelles activités, professionnelles évidemment. Les managers quant à eux attribuent un impact positif au télétravail sur la motivation et la satisfaction des collègues. La productivité, souvent considérée comme accrue lors des journées de télétravail par l’ensemble des études publiées sur le sujet, fait l’objet d’une appréciation moins partagée par l’ensemble des managers concernés. 65% d’entre eux considèrent tout de même que le télétravail a une effet positif sur la productivité des collègues. 52% des managers considèrent que le télétravail a un effet positif sur l’investissement professionnel. Ce chiffre mitigé est plutôt un bon signe pour la CFTC. En effet, il prouve que les collègues de l’Ucanss sont investis qu’ils soient ou non en télétravail.

Un élément intéressant du bilan concerne les qualités que l’on doit posséder pour être en télétravail. Les télétravailleurs, comme leurs managers, classent exactement dans le même ordre les qualités dont doit disposer un salarié pour travailler à domicile : 1 – autonomie, 2 – autodiscipline, 3 – organisation, 4 – rigueur, 5 – confiance.

Vous l’aurez compris à la lecture de ce résumé (que vous pouvez confronter au rapport d’étape complet joint ci-dessous), l’avis global sur le télétravail est très largement positif que ce soit de l’avis des télétravailleurs ou de leurs managers. Positif ne veut pas dire parfait en tout point non plus. Des pistes d’amélioration ont d’ores et déjà été soulignées, notamment sur les apects techniques du télétravail. Une surprise également à la lecture des suggestions. Les managers sollicités ont indiqués : « ouverture du télétravail aux managers ». La CFTC rappelle que l’accord qu’elle a signé prévoyait l’accès du télétravail aux managers. Nous l’avions indiqué mais peut-être pas suffisamment clairement. Nous le rappelons donc. Et la CFTC le rappelle d’autant plus fortement qu’actuellement un manager participe à l’expérimentation en tant que télétravailleur et manager de télétravailleur et ses collaborateurs comme ses supérieurs hiérarchiques sont satisfaits.

La prochaine étape de l’expérimentation aura lieu en novembre/décembre avec la présentation du bilan final de cette année de télétravail à l’Ucanss. La CFTC qui s’est battue pour la mise en place de ce mode de travail continuera son combat afin que le dispositif soit pérennisé dans notre organisme.  

L’équipe CFTC Ucanss

Le document d’étape transmis par la Direction : Synthese télétravail Ucanss

Publié dans Vie de l'Ucanss | Pas de Commentaire »

Rémunérations : les limites du discours

Posté par cftcucanss le 17 septembre 2013

Promotions. Points de compétence. Chaque année à pareille période, un sentiment étrange flotte à l’Ucanss. Satisfaction, voire euphorie, pour certains. Désenchantement, voire colère pour d’autres. Les sentiments des collègues fluctuent suivant s’ils ont été bénéficiaires ou non de points de compétence ou d’une promotion. Et encore…quand on bénéficie glorieusement de 7 ou 12 points, au mieux tous les 3 ans, il est bien rare que nous trouvions cela « réjouissant ».

A ces sentiments liés au contenu même des mesures, s’ajoute un sentiment plus diffus d’opacité et même d’injustice dans l’attribution des mesures. La CFTC ne conteste pas que la très grande majorité des collègues bénéficiant de mesure le mérite. Ce qui nous interpelle c’est le refus systématique de la Direction, si ce n’est d’afficher la liste des mesures, au moins de la transmettre aux représentant du personnel… Une note sur la politique salariale est présentée au CE mais personne parmi vos représentants ne peut vous garantir qu’elle est bel et bien respectée.

Il y a aussi les discours contradictoires que nous sommes en mesure d’attester. Alors que la note sur la politique salariale affichait clairement l’ambition d’augmenter le nombre de promotions, combien de collègues ne se sont-ils pas entendus dire qu’on entrait dans une période de « vache maigre » et qu’il allait falloir faire avec.

Quelle solution ?

Que faire alors ? Ne pas lâcher le combat pour que la Direction prouve qu’elle respecte les règles qu’elle affiche. Cela ne suffira pas non plus. La CFTC accompagnera chaque collègue qui souhaite ne pas se contenter du discours de la « vache maigre » (qui en passant ne semble pas de la même maigreur pour tout le monde….) et attendra des justifications sur les décisions prises au vu du travail accompli. Car c’est bien notre activité quotidienne qui est censée déterminer si oui ou non nous pouvons prétendre à une mesure salariale. Tout autre justification est nulle et non avenue.

Un recours : le code de procédure civile

Nous tenons aussi à faire savoir à l’ensemble des collègues que le refus de transparence a ses limites. Dès lors qu’un salarié s’estime victime de discrimination en matière de rémunération, il peut saisir la juridiction prud’homale en référé, avant tout procès au fond, pour obtenir communication des documents nécessaires à la protection de ses droits et dont seul l’employeur dispose. Cette action, fondée sur l’article 145 du Code de procédure civile, fait l’objet d’un arrêt rendu le 19 décembre 2012 par la Cour de cassation (10-20526 & 10-20528). Celle-ci considère que la communication dans ce cadre des bulletins de salaire d’autres salariés ne porte pas atteinte à leur vie personnelle. Quoi de plus probant pour un salarié s’estimant victime de discrimination salariale que de fournir au juge, à l’appui de son action, les bulletins de paie de collègues de travail mieux traités que lui ? Encore faut-il qu’il parvienne à se les procurer. L’article 145 du Code de procédure civile offre à cette fin un moyen procédural notable, puisqu’il permet de demander en référé, avant toute action au fond, la communication par l’employeur des éléments de preuve dont il dispose et dont dépend l’issue du litige (bulletins de salaire, contrats de travail, etc.). Dans un arrêt du 19 décembre 2012, la Cour de cassation conforte l’utilisation de cette voie de recours à laquelle ni le respect de la vie personnelle des salariés ni le secret des affaires ne sauraient faire obstacle.

La CFTC est là, n’hésitez pas.

L’équipe CFTC Ucanss

cftc@ucanss.fr

A lire sur le recours en cas de discrimination salariale : http://lecercle.lesechos.fr/entrepreneur/social-rh/221163001/preuve-differences-salariales-injustifiees-facilitee-cour-cassation

Publié dans Vie de l'Ucanss | Pas de Commentaire »

Gaudérique Barrière, nouveau Directeur délégué de l’Ucanss

Posté par cftcucanss le 28 février 2013

Didier Malric, désormais Directeur de l’Ucanss, le poste de Directeur délégué était vacant. Il ne l’est officiellement plus depuis aujourd’hui suite à la nomination de M. Barrière.

Ci-dessous l’information officielle diffusé ce jour à l’Ucanss.

L’équipe CFTC Ucanss

 

« Madame, Monsieur,

Je vous informe que le Conseil d’Orientation a nommé au cours de sa séance de ce jour , Gaudérique Barrière directeur délégué de l’UCANSS, sur la proposition qui lui était faite par le Comité Exécutif des Directeurs conformément à la procédure applicable.

Gaudérique Barrière, diplômé de Sciences Po Paris et de l’EN3S, a commencé sa carrière à la Sécurité sociale à l’URSSAF de Paris-Région Parisienne en 1999. Il a ensuite rejoint l’ACOSS pour prendre la responsabilité d’une sous-direction en création, chargée de la conception et du déploiement d’une offre de services aux cotisants. En 2006, il a été nommé directeur adjoint de l’URSSAF de Seine et Marne avant de réintégrer, en 2008, l’ACOSS en qualité d’adjoint à la directrice de l’audit et de la stratégie. Dans ce poste, il a plus particulièrement été responsable du contrôle de gestion de la branche du recouvrement et de la coordination, pour l’ACOSS, des travaux de préparation de la COG 2010-2013. Depuis 2010, il exerçait les fonctions de directeur de l’URSSAF de Melun.

 Gaudérique Barrière a acquis une bonne connaissance des problématiques tant locales que nationales et a développé des compétences lui permettant de combiner approche stratégique et vision opérationnelle, qualités nécessaires à la tenue du poste de directeur délégué de l’UCANSS.

Il rejoindra l’Ucanss, le 1er mai 2013.

Je vous souhaite une bonne fin de journée.

Le directeur de l’Ucanss« 

 

Publié dans Vie de l'Ucanss | Pas de Commentaire »

12345...9
 

InfoLIGUE 51 |
amicalelaiquebouee |
agapeprotectionchevaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sos chien en detresse
| Association VHMA
| merselkebir1940